Pourquoi je n'ai plus de Marie dans mon arbre



Archivage: un petit suivi après le challenge AZ, celui-ci terminé, je me suis mise aussitôt en chantier. Pour rappel, l’objectif de cette réflexion était de trouver une méthode pour sortir du bazar accumulé au cours des années de recherches. N’ayant pas eu le temps de faire du rangement et classement sérieux pendant ces dernières années, je voulais mettre au point une méthode de classement identique sur le pc et dans les papiers. Après un mois, j’ai pu sortir un petit manuel de l’archivage généalogique familial que l’on peut trouver ici. Heureusement, j’ai eu la bonne idée d’imprimé ce manuel, vous verrez plus loin pourquoi !

Premier jalon : faire de la place dans la bibliothèque pour pouvoir par la suite poser tous les dossiers au fil de leur traitement. Mi-juillet, quelques dizaines de livres déménagés, quelques meubles bougés, les étagères prêtes à accueillir les futurs dossiers bien classés. La situation semblait donc bien maîtrisée.

Deuxième jalon : On ne pouvait rêver mieux : une table dégagée, quelques dossiers posés à main droite, renommer tous les documents selon la liste que je m’étais imposée était en cours. Il m’a semblé que le plus urgent était de renommer les photos et les actes car ils arrivaient à peu près dans le désordre, parfois en double ou en triple parfois depuis des dossiers improbables, il fallait résoudre ce problème. L’utilisation du système de cotation 1 !, 2 !, 3 !, 4 !, 5 ! selon l’importance du documents et en suivant les différents tableaux établis était vraiment une bonne idée. Son application rendait la tâche simple et le classement propre. Voir article R comme références 

Et puis ce travail fastidieux en cours, un je ne sais quoi d’inconnu est venu se glisser entre le pc et moi-même. Imaginez une erreur fatidique, du genre : disparition de TOUS vos documents ! TOUS !

Errare humanum est ! L’erreur est humaine, c’est moi qui en suis la cause, je ne sais pas comment. Tout est effacé, rien dans la poubelle, rien nulle part… Le trou noir. Plus de généalogie, plus d’articles, plus rien. Après quelques minutes d’abattement, je me rassure, le dossier Images n’a pas disparu ! Sauf que les actes sont dans des dossiers généalogie dans documents (disparus).

Mon petit côté parano-stressé à l’idée de perdre toutes les recherches, me font faire des sauvegardes sur plusieurs supports ! Sauf que je n’en ai plus fait depuis février. Rigolez, vous avez le droit ! Récapitulons, entre février et juin, pas de recherches, pas d’articles. Sauf ceux du challenge qui sont heureusement tous en ligne sur le blog. Merci blog !

Voyons, si un logiciel permettrait de retrouver tous les dossiers perdus ? Aussitôt dit, aussitôt fait ! Deux jours de travail pour le dit logiciel. Cet adorable utilitaire, me ramène près de 80.000 documents à traiter, car il les a renommés autrement. Rigolez encore, ça fait du bien ! « Y a plus qu’à » tout trier. Et les sauvegardes me direz-vous, oui, je les ais mais j’ai un peu peur de tout mélanger pour le moment. Je préfère finaliser ce tri et classer proprement. Je pense en avoir pour quelques semaines encore.

Et la généalogie me direz-vous ? Et bien après avoir investi dans la nouvelle version de Heredis 2017, ravie et consciente qu’il manquerait probablement un petit quelque chose, j’ai ouvert le logiciel.

Une image bleue est apparue et là Heredis me dit :  Bonsoir Brigitte…. Ha ! me dis-je hum ! d’habitude il y a la liste des Gedcom, évidemment ils ont disparu eux aussi ! Au secours ! A l’aide…Qui a volé la baguette magique ?

Bon, tu as voulu tout reprendre, et bien là c’est fait. Acte manqué ? Pour une remise à plat s’en est une. « Ya plus qu’à ! »

Et puis, dorénavant, cette leçon te laisse penser qu’il faut soit laissé une clé USB à proximité et sauvegarder aussitôt, par exemple tous les quarts d’heures ou encore sauvegarder sur le nuage systématiquement. Un informaticien vient de vivre la même expérience avec ses photos et il est devenu encore plus parano qu’avant, tout comme moi.

C’est pourquoi, je n’ai plus aucune Marie dans ma généalogie ! Et pourtant il y en a une dans pratiquement toutes les familles. Vous savez pourquoi ce prénom était aussi utilisé ?

En donnant le prénom de Marie, on mettait l’enfant sous la protection mariale de la Vierge, afin de sauver l’enfant des maladies. Dans la tradition catholique chaque Saint à ces propriétés et chaque région ces saints, il était courant de mettre les enfants sous leur protection.

Plus tard, quand j’aurais remis de l’ordre, je pourrais répondre à un tas de questions que les bloggeurs se posent. Combien de Marie, de Philomène, de … Cela viendra pour plus tard en attendant, envoyez-moi du courage car parfois ceci me décourage.



4 commentaires:

  1. Oups, quelle horreur, je vous plains de tout coeur. Je ne sauvegarde que peu de choses uniquement sur mon disque dur, presque tous mes documents, y compris mon gedcom Heredis, sont classés dans un méga répertoire Dropbox avec synchronisation au fil de l'eau. J'ai dû prendre une version payante de Dropbox pour avoir de la place, mais j'ai une petite securité avec le Cloud. Bon courage, j'espère que vous retrouverez toutes vos petites Marie

    RépondreSupprimer
  2. Yes, le grand vide! Je pense que je vais explorer cette possibilité. J'ai une inscription Dropbox que je n'utilise pas. Merci pour le soutien!

    RépondreSupprimer
  3. Brrr... ça fait tout froid dans le dos ! Bon courage...

    RépondreSupprimer
  4. J’espère qu'une personne avec beaucoup plus de connaissances de l'informatique va vous écrire et peut-être vous suggérer où retrouver vos données. Ça m'est arrivé d’égarer des dossiers en les faisant "glisser" dans d'autres dossiers improbables simplement en cliquant bêtement ma souris aux mauvais endroits. Bonne chance! Annick H.

    RépondreSupprimer