dimanche 19 janvier 2014

Mon journal de Recherches Généalogiques



Décidemment, voilà que je trouve le temps de boucler un autre bilan généalogique car ça y est, j’ai dans les mains ce qui achève l’année 2013 : un journal imprimé et relié façon carnet à spirale. Que contient-il ? Toute ma récolte de chasseuse de trésors de famille. Un pavé de 170 pages !

NOUVEAU; vu l'intérêt que vous avez porté à cet article, une suite à été écrite avec un lien vers un journal téléchargeable. la suite ici


Pourquoi un journal ?

L’an dernier, dans un moment de temps libre retrouvé, j’ai voulu reprendre mes recherches généalogiques. Je savais que j’avais conservé des mails échangés avec des personnes qui m’avaient contactée grâce à Généanet, mais je me suis rapidement aperçue que c’était le grand bazar dans ma messagerie. J’ai perdu un temps fou à rechercher les messages en essayant de me souvenir de l’époque où ils avaient été échangés. Même si la teneur de ceux-ci était encore très vivante à ma mémoire, les précieux détails étaient dans le fin fond de ma valise virtuelle.
J’ai ressenti alors une forte sensation d’absurdité face à cette situation, car si, en effet mes recherches étaient vouées à me permettre de découvrir mes ancêtres, en réalité, elles ne faisaient que se perdre dans un ramassis de notes éparses. C’est ainsi que je décidais de créer un journal de recherches généalogiques sous traitement de texte. Je me donnais un an pour voir si cette façon de procéder était efficace et me fixais comme date butoir le 31 décembre 2013. L’an neuf, devait voir naître un journal neuf.

Quel genre de journal ?

Je souhaitais surtout, que ce soit un outil que je puisse prendre et abandonner selon mes disponibilités de temps pas très élastique. Je voulais qu’il y ait de la rigueur et de la rapidité de lecture, ainsi que des moyens facile de retrouver les éléments cibles. Je pensais être capable d’atteindre ce résultat. Après une année voici ce que j’ai obtenu, je suis certaine que cet outil est perfectible et aménageable par chacun selon ces besoins mais la trame du premier journal est posée.

Quel modèle ?

Le modèle est inspiré par les rapports édités en traitement de texte. La couleur de présentation est choisie selon l’humeur en sélectionnant les thèmes. J’utilise pour cela  Word sous Office lien ici pour une évaluation de 60 jours gratuits, mais on peut tout aussi bien le créer sous Open Office qui est un  logiciel gratuit. J’ai choisi le format A4 portrait avec impression uniquement sur le verso de manière à laisser une page blanche qui permette de rajouter des commentaires.

 

L’élaboration du journal :

Le contenu doit pouvoir évoluer au fil d’une année, la solution du traitement de texte est donc la plus pratique. Une page est ajoutée automatiquement à la rédaction. La magie du copier-coller permet d’attraper le texte d’un mail et de le coller vers le journal. Les photos et les documents numérisés sont ensuite insérés par la fonction insertion.
L’organisation prévoit différentes sections :
1.       La page de Garde
2.       Les pages destinées à accueillir la table des matières
3.       La liste des Contacts généalogiques entre 2010 et 2013
4.       La Liste des choses à faire
5.       Les Références et sources citées dans le journal
6.       Les Documents apportés et leurs classements
7.       Courriers - échanges et informations

Ces sept sections peuvent paraître nombreuses mais comme elles sont présentées sous forme de tableaux, les parties de 1 à 10 couvrent tout au plus une dizaine de pages. Le corps du journal se trouve dans la section 7 : courriers – échanges et informations. Notez que les tableaux ne sont proviennent pas d’Excel, il s’agit de simple tableaux Word insérés. A l’étape du journal, il me faut un outil de collecte d’informations. Le classement et le tri de celles-ci font l’objet d’un travail futur.

Le contenu explicité


1.       La page de garde


Elle se décompose en 3 zones :



a.       Une grande place vide comblée ensuite par le dessin d’un arbre.
b.      Le titre du document
c.       Une présentation très courte



a.       Une grande place est réservée pour l’insertion d’une image (photo de famille, photo d’un arbre ou dessin personnel)
Ici, je me suis inspirée d’un modèle trouvé sur Pinterest (voir mon tableau généalogie et déco). Je l’ai reproduit à main levée avec des feutres de couleurs marron et vert sur papier couleur vanille. C’est très simple.

Comment faire ?
J’ai commencé par tracer un dessin léger au crayon que j’ai gommé ensuite à la gomme mie de pain et j’ai ensuite écrit à la main, les principaux noms des familles cités dans le journal. Ils ont donc créés le tronc et les branches, les feuilles ont été rajoutées pour donner l’allure d’un arbre au printemps. Ce petit croquis me donne ainsi rapidement un visuel des sujets traités sans avoir à ouvrir le document en cas de besoin.




b.      Le titre du document
Que j’ai intitulé : RECHERCHES Généalogiques JOURNAL ET CORRESPONDANCES 2010-2013
c.      Une présentation très courte :
Un grain de sable de l’immensité.
Présentation au fil des jours de mes diverses pistes. Les trouvailles, les découvertes, les contacts, les idées qui s’enchaînent et font progresser la recherche.

Voilà pour la page de garde. C’est l’impression ressentie au moment où j’ai repris ces recherches. Et ça reste ainsi dans ma mémoire ce qui me permet de la raviver rapidement.


2.       Les pages destinées à la table des matières

 


Elle est constituée de deux parties :
·         Reprise de titre  avec un petit commentaire.
·         La table des matières : comme on peut le voir, les titres 1 sont repris à gauche et le numéro de page à droite. On retrouve la liste des 7 sections citée plus haut.
Comment insérer une table des matières dans Word ?
Tout d’abord, il faut absolument respecter l’utilisation du style. C’est dans le ruban Styles que  vous sélectionnez titre 1 pour votre titre principal, titre 2 pour votre sous-titre. 

Ensuite l’ordinateur fera le tri pour vous.
Utiliser le style normal pour le texte.
Si vous souhaitez, voir apparaître le numéro de page afin de retrouver facilement le texte, il faut numéroter les pages sous l’onglet INSERTION cliquez sur Numéro de page.
Ensuite vous allez sur MISE EN PAGE et vous cliquez sur insérer une table des matières et hop elle est là, toute faite ! Pour la mettre à jour régulièrement, il faut cliquez à gauche sur la souris, un petit onglet apparaît sur la table en haut à gauche et cliquez sur mettre à jour toute la table.
Vous verrez ainsi votre travail clairement et pourrez corriger rapidement ce qui ne vous plaît pas. 



Deux astuces :

Les noms de famille sont toujours écrits en Majuscule ce qui permet d’éviter la confusion avec les prénoms, si comme moi vous avez des NICOLAS, NOEL, ROGER, REMACLE, BALTHAZARD, et MATHIEU dans votre généalogie. De plus l’usage de la majuscule vous permet une lecture rapide des noms afin de les retrouver facilement.
Si vous souhaitez ajoutez des accents aux lettres majuscules voici un lien  intéressant.
Les titres 2 sont choisis de manière à rappeler rapidement le thème de la conversation. « Des Ardennes au Manitoba », me fait immédiatement penser à la famille concernée, même si tous les détails ne me reviennent pas, je sais si ce que je recherche peut concerner cette branche.
Pour les sections suivantes j’ai introduit les 4 tableaux cités plus haut dont le but est de résumé et faciliter la lecture rapide. Quelques cases vides ont été ajoutées de manière à les remplir manuellement.

3.       Contacts généalogiques entre 2010 et 2013


Nom
Prénom
Lieu
mail
Lien
ARBUS
Philibert
Winville
Philarbus@skynet.be
Genealogie.com L’arbre de ma famille
FEUILLES
Karine
Rue A. Dumas 7 6760 Virton
tel
feuika@bouygues.be
geneanet
SERVAIS
Isidore
Marne
abserv@orange.fr
geneanet


 

4.       Liste des choses à faire


Recherches individus
Lien avec contact
commander Amalgame à Engreux
" Amalgame à Engreux "
Coordonnées de l'auteur : Roger GEORGES
 Donné par ARBUS Philibert
Chercher liens avec famille RACINE





5.       Références et sources citées dans le journal



"Dictionnaire des noms de famille en Wallonie et à Bruxelles" par Jean Germain :
http://books.google.fr/books?

Lors de mes recherches, j'ai vogué vers le noyau de GEBEL d'Alsace sur
http://www.geneanet.org/genealogie/fr/gebel.html



6.       Les documents apportés et leur classement

date
Photos
scan
textes
classement
cote
source
01/05/2012

Famille ARBUS


Dossier ARBUS
A vérifier
Eric ARBUS

























Et enfin la section la plus volumineuse :

7.       Les contacts et échanges





Conclusion :

Ce journal a été clôturé au 31 décembre 2013, imprimé et relié. Je conserve un modèle consultable sur l’ordinateur, mais je l’ai verrouillé de manière à ce qu’aucune modification ne puisse y être apportée pour rester en phase avec la version imprimée.  Si des éléments importants sont ajoutés, je les inscrits sur la page de gauche de mon carnet. Des modifications très importantes comme  l’ajout de nouvelles sources et informations seront notées dans le nouveau journal de 2014. Il est facile d’ajouter dans le journal de 2013 qu’il y a eu une suite en 2014.
En espérant que ces notes puisse vous servir à créer votre journal, qui vous le verrez deviendra un compagnon fidèle de vos recherches.
Et vous avez-vous créé un journal et comment l’avez-vous agencé ?

13 commentaires:

  1. Je n'y avais jamais pensé, mais cela me parait intéressant!

    D'après les photos, l'impression n'est pas recto/verso.., y a t'il une raison particulière?

    Comment gérer les informations sensibles de personnes qui ne veulent pas être identifiables et dont le contenu pourrait permettre de déduire de leur implication?

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cet article, qui me donne vraiment envie de construire quelque chose d'équivalent.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Alsasser,
    Effectivement l'impression est verso car cela permet de laisser la page de gauche vierge afin de prendre des notes lors de la mise en musique des données du journal.
    Pour votre question sur les informations sensibles, il n'y a pas lieu de s'inquiéter car le journal n'a pas vocation à être publié. Ce sont les notes personnelles et actuelles qui sont conservée afin de les réutiliser pour les encodages, les mises à jours etc. Dans l'exemple j'ai remplacé le nom des personnes de mon journal par Philibert ARBUS qui est tout à fait imaginaire. Les adresses et les liens sont imaginaires eux aussi. Donc pas de problème.

    RépondreSupprimer
  4. Merci Elodie, pour ce retour, ça me fait très plaisir et le journal est vraiment efficace! Bonne récolte.

    RépondreSupprimer
  5. Décidément, l'inventivité des geneablogueurs est sans limite et m'épate à chaque fois.

    Que de bonnes idées à chaque lecture d'article.

    Un grand merci pour ce très beau cahier (j'ai aussi imprimé des échanges de mail et de messages sur des groupes Yahoo, mais bêtement rangés dans une pochette cartonnée)

    RépondreSupprimer
  6. Superbe journal qui allie efficacité et esthétique!!
    La page de garde est magnifique, j'ai bien envie de faire le même arbre :)
    J'ai des tas de mails que je n'ai pas encore traité dans ma messagerie, je devrais peut-être les rapatrier au cas ou yahoo grille et fasse disparaitre toutes ces infos!
    Bravo et merci pour le partage

    RépondreSupprimer
  7. Merci Valérie,
    Allez-y copiez c'est fait pour cela, le projet ce veut source d'inspiration. La perte des données c'est une des raisons pour lesquelles je constitue ce recueil de notes, au cas ou....
    Bon travail.

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir,je me suis laissé guider par Christine d'Archives Publiques Libres.J'ai téléchargé votre modèle.
    Merci pour ce travail et ce généreux partage.

    RépondreSupprimer
  10. Merci Philippe pour ces encouragements, heureuse de participer à l'entraide généalogique.

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir,
    amené ici par Kiki du Cap, je trouve votre idée très intéressante. Il y a quelques années, quand j'avais encore le temps de faire de la généalogie "intensive", j'avais fait quelques chose d'analogue dans un cahier manuscrit, que j'ai encore.
    Pour finir, je trouve votre arbre en couverture très beau. Je vous piquerai sans doute l'idée :-)
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Benoit, Allez-y il m'a moi même été inspiré par une autre. Bonnes recherches.

    RépondreSupprimer