Pourquoi je n'ai plus de Marie dans mon arbre



Archivage: un petit suivi après le challenge AZ, celui-ci terminé, je me suis mise aussitôt en chantier. Pour rappel, l’objectif de cette réflexion était de trouver une méthode pour sortir du bazar accumulé au cours des années de recherches. N’ayant pas eu le temps de faire du rangement et classement sérieux pendant ces dernières années, je voulais mettre au point une méthode de classement identique sur le pc et dans les papiers. Après un mois, j’ai pu sortir un petit manuel de l’archivage généalogique familial que l’on peut trouver ici. Heureusement, j’ai eu la bonne idée d’imprimé ce manuel, vous verrez plus loin pourquoi !

Premier jalon : faire de la place dans la bibliothèque pour pouvoir par la suite poser tous les dossiers au fil de leur traitement. Mi-juillet, quelques dizaines de livres déménagés, quelques meubles bougés, les étagères prêtes à accueillir les futurs dossiers bien classés. La situation semblait donc bien maîtrisée.

Deuxième jalon : On ne pouvait rêver mieux : une table dégagée, quelques dossiers posés à main droite, renommer tous les documents selon la liste que je m’étais imposée était en cours. Il m’a semblé que le plus urgent était de renommer les photos et les actes car ils arrivaient à peu près dans le désordre, parfois en double ou en triple parfois depuis des dossiers improbables, il fallait résoudre ce problème. L’utilisation du système de cotation 1 !, 2 !, 3 !, 4 !, 5 ! selon l’importance du documents et en suivant les différents tableaux établis était vraiment une bonne idée. Son application rendait la tâche simple et le classement propre. Voir article R comme références 

Et puis ce travail fastidieux en cours, un je ne sais quoi d’inconnu est venu se glisser entre le pc et moi-même. Imaginez une erreur fatidique, du genre : disparition de TOUS vos documents ! TOUS !

Errare humanum est ! L’erreur est humaine, c’est moi qui en suis la cause, je ne sais pas comment. Tout est effacé, rien dans la poubelle, rien nulle part… Le trou noir. Plus de généalogie, plus d’articles, plus rien. Après quelques minutes d’abattement, je me rassure, le dossier Images n’a pas disparu ! Sauf que les actes sont dans des dossiers généalogie dans documents (disparus).

Mon petit côté parano-stressé à l’idée de perdre toutes les recherches, me font faire des sauvegardes sur plusieurs supports ! Sauf que je n’en ai plus fait depuis février. Rigolez, vous avez le droit ! Récapitulons, entre février et juin, pas de recherches, pas d’articles. Sauf ceux du challenge qui sont heureusement tous en ligne sur le blog. Merci blog !

Voyons, si un logiciel permettrait de retrouver tous les dossiers perdus ? Aussitôt dit, aussitôt fait ! Deux jours de travail pour le dit logiciel. Cet adorable utilitaire, me ramène près de 80.000 documents à traiter, car il les a renommés autrement. Rigolez encore, ça fait du bien ! « Y a plus qu’à » tout trier. Et les sauvegardes me direz-vous, oui, je les ais mais j’ai un peu peur de tout mélanger pour le moment. Je préfère finaliser ce tri et classer proprement. Je pense en avoir pour quelques semaines encore.

Et la généalogie me direz-vous ? Et bien après avoir investi dans la nouvelle version de Heredis 2017, ravie et consciente qu’il manquerait probablement un petit quelque chose, j’ai ouvert le logiciel.

Une image bleue est apparue et là Heredis me dit :  Bonsoir Brigitte…. Ha ! me dis-je hum ! d’habitude il y a la liste des Gedcom, évidemment ils ont disparu eux aussi ! Au secours ! A l’aide…Qui a volé la baguette magique ?

Bon, tu as voulu tout reprendre, et bien là c’est fait. Acte manqué ? Pour une remise à plat s’en est une. « Ya plus qu’à ! »

Et puis, dorénavant, cette leçon te laisse penser qu’il faut soit laissé une clé USB à proximité et sauvegarder aussitôt, par exemple tous les quarts d’heures ou encore sauvegarder sur le nuage systématiquement. Un informaticien vient de vivre la même expérience avec ses photos et il est devenu encore plus parano qu’avant, tout comme moi.

C’est pourquoi, je n’ai plus aucune Marie dans ma généalogie ! Et pourtant il y en a une dans pratiquement toutes les familles. Vous savez pourquoi ce prénom était aussi utilisé ?

En donnant le prénom de Marie, on mettait l’enfant sous la protection mariale de la Vierge, afin de sauver l’enfant des maladies. Dans la tradition catholique chaque Saint à ces propriétés et chaque région ces saints, il était courant de mettre les enfants sous leur protection.

Plus tard, quand j’aurais remis de l’ordre, je pourrais répondre à un tas de questions que les bloggeurs se posent. Combien de Marie, de Philomène, de … Cela viendra pour plus tard en attendant, envoyez-moi du courage car parfois ceci me décourage.



Z comme Zizanie

Me voilà enfin virtuellement sortie de la zizanie, après une longue réflexion d’un mois à ce sujet. J’espère avoir trouvé la bonne solution de gestion. Je me trouve impatiente de commencer. J’ai donc mis ce matin en route, la proposition de J comme jalons : « Deuxième jalon : En juillet, je pose un deuxième challenge : l’archivage ! A l’écriture de cette série, une évidence m’est apparue :  il me faut libérer de la place pour entreposer mes archives ! ».


J’ai ouvert le logiciel : Mes livres et ai commencé à faire le tri des livres et leur référencement sur l’écran. Il me faut ensuite leurs trouver une place sur les étagères. Et c’est là qu’il y a un gros problème auquel, il faut trouver une solution, sinon je n’arriverais pas à suivre ce plan d’archivage. C’est difficile, car il y a des travaux de rénovations (qui durent) à la maison et l’endroit de stockage est en partie provisoire. A moi donc de trouver une idée géniale du genre coup de baguette magique. Le travail de référencement des livres est long et fastidieux, mais je le croix utile. J’ai croisé également des photos égarées, un vieil album imprévu sur cette route. J’essaye de séquencer le temps en périodes d’une ou deux heures afin de ne pas rester trop longuement à cette tâche ingrate.

Ensuite, j’attaquerais la phase 3 - Troisième jalon : Décider par où commencer le tri des documents déposés partout dans la maison. Que choisir pour commencer et où les déposer ? :  un thème, une décennie, une personne, une famille. L’article inventaire, m’a largement aidé. En effet, peu importe le choix, il y a 5 catégories de documents et en me fiant à cette méthode, je reste constante et m’y retrouve facilement. Partager ces idées avec vous m’a permis de progresser, j’ai fait quelques améliorations au fil du mois, appris un tas de nouveautés et termine cette série avec un petit manuel de l’archivage pour la généalogie familiale.

Si vous avez envie de partager cette expérience, il vous est possible de le télécharger ci-dessous.
Bon courage et n’hésitez pas à laisser un petit commentaire.


Y comme Yoga


Si si c'est important en généalogie, 




                                                              source: Yoga journal


Juste un mot avant le dernier article.  Je suis en train de faire du yoga, histoire de faire quelques bonnes inspirations pour éviter de yoyotter avant de commencer. (Yoyotter : verbe signifiant perdre un peu la tête, tenir des propos irrationnels.)

En effet cette série d'articles ressemble finalement à un journal de réflexion intense et avec la canicule, il y a des risques de surchauffe. Surtout pour certaines lettres et j’avoue avoir jeter un œil aux titres de mes compagnons de parcours, et de les avoir trouver très imaginatifs.

Inspirer – souffler la tête en bas, les pieds en l’air et tout ira mieux demain pour le grand final.
Un petit récapitulatif se prépare et j’ai encore besoin de quelques heures.


A demain, je l’espère…

X comme eXemple



Un cas pratique ?

Ayant ramené un tas de documents de la maison familiale, j’ai procédé à un premier tri grossier, ce qui fait éliminer en moyenne 30% de déchets. Ces documents concernent plusieurs générations, il s seront ventilés selon les 5 catégories citées dans ce challenge AZ.

Prenons le cas de mon grand-père. Louis trop tôt disparu, il est décédé à l’âge de 56 ans. J’étais enfant, j’en ai bien sûr entendu parler. Quelques bribes de vie, des souvenirs heureux, d’autres malheureux, mais sans date. Le chagrin de l’absence n’a jamais permis à la famille d’être loquace à ce sujet. Il s’agit de l’aag de ma petite nièce, 101 ans séparent leurs naissances. Afin d’aider sa maman à raconter cette histoire, il me faut démêler les souvenirs et suivre les traces par les documents retrouvés.

Un tas de documents sont livrés en vracs. Je ne veux pas pour le moment passer du temps à trier selon les individus. Je vais cibler les documents appartenant uniquement à Louis. Ainsi que son mariage et la naissance de ces enfants.

Premier Tri : Préparer des contenants cités à l’article P comme Productions 

·         Boites de cartons de format A4 environ
·         Corbeille à papiers (30% de déchets estimés)
·         Chemises de papier pour chaque individus (prévoyez en une dizaine environ)
·         Enveloppes (destinés à mettre les documents de mêmes sortes ou des petites pièces)
·         Etiquettes
·         Feutres :  un gros et des petits
·         Petits papiers qui serviront de fantôme
·         Crayon à mine et gomme

Deuxième Tri avec Classement : Préparer les contenants cités dans le même article.
On sépare et regroupe les documents selon la méthode des 5 catégories vues en Inventaire.

·        Une boites de classement A4
·         jeux de chemises de papiers de couleurs
·         Enveloppes
·         Etiquettes
·         Feutres :  un gros et des petits
·         Petits papiers qui serviront de fantômes
·         Crayon à mine et gomme
·         Fiche de renvoi
·         Chemises plastifiées
·         agrafeuse

5 chemises pour 5 types de documents rentreront dans la boite de Louis.
1.       Documents officiels - sa carte d’identité et son permis de conduire
2.       Documents importants mais non officiels - son inscription à la résistance, son contrat d’embauche, la création de son entreprise, l’achat de son premier véhicule professionnel…
3.       Documents de preuves, de traçabilité et de mémoire métier : Les diverses factures qu’il a émise chez les clients, les commandes, son inscription chez les pompiers volontaires…
4.       Documents à valeurs de preuves et d’informations : (valeur historique) Les photos du club de football, les courriers échangés avec sa future femme, les photos du mariage, les photos de ses enfants. Les documents médicaux.
5.       Documents périphériques : une médaille reçue après-guerre…

Ensuite, il sera temps de procéder au référencement. C’est le moment, où l’on sort la fiche de marche à suivre, les fiches de renvois, les index sans ces documents, il sera difficile de rester cohérent.

Dossier par dossier, on va référencer tous les documents. Sur le pc avec l’aide d’un tableur on les indexera. La fiche de renvoi servira pour signaler que ces documents se trouvent chez Louis mais qu’ils appartiennent également à Lucie. Cette fiche sera classée chez Lucie.

Le travail est long, bien sûr mais il restera, il me semble agréable car il reconstitue le fil de vie d’un ancêtre. Et justement, à propos de fil de vie, il est intéressant de créer une ligne chronologique des documents. La date du contrat de travail, la date du mariage, celle de la naissance de ces enfants, sa participation à la lutte pour la liberté. Ceci permettra de visualiser immédiatement tout ce qui se trouve en notre possession.

L’opération suivante, sera la numérisation de ces documents, afin de les partager avec la famille.
Et enfin, avec ce classement plus facile, il est possible de créer des albums ou une monographie de Louis.

Ce dossier, sera le premier de la catégorie En cours et dès la fin de son traitement, il passera aux archives.

J’espère avoir été claire et vous avoir permis de suivre le fil jusqu’au bout. 

W comme WYSIWIG



Un WYSIWYG (prononcé wi.zi.wig ) est une interface utilisateur qui permet de composer visuellement le résultat voulu, typiquement pour un logiciel de mise en page, un traitement de texte ou d'image[1].  C’est l’acronyme de la locution anglaise « what you see is what you get », signifiant littéralement en français « ce que l'on voit est ce que l'on obtient ».

C’est cette idée qui me guide depuis le début. Peut-être devrais-je faire une photo de mes dossiers, étagères, tiroirs et placards pour que vous vous rendiez compte, que je suis dans le brouillard le plus total et que dans ces conditions il ne m’est pas possible de travailler sereinement sur les recherches généalogiques.

Ranger oui, mais pas n’importe comment, j’aimerais être en adéquation avec cet acronyme. Ce que je vois est ce que j’obtiens. Clarté et visibilité permettant de retrouver immédiatement ce qui a été posé.

Nous arrivons tout doucement à la fin de ce challenge et il me semble être arrivée à ce souhait, je suis même impatiente de commencer les rangements, de bouger tous ces documents et d’enfin retrouver les branches de mes ancêtres.  Je me réserve quelques heures de lecture car j’ai vu passer des titres prometteurs et pleins d’inspirations.

Cet article ressemble à une conclusion, il est vrai, car les prochains seront plus techniques et j’essaye de nous préparer dernier article récapitulatif.
A bientôt

V comme Valisette

Quitte à faire un voyage, j’ai toujours une valisette prête pour la généalogie. Il m’est arrivé de devoir partir à l’impromptu et d’être entièrement satisfaite de mon idée. Je l’avais expérimentée lors de mon généavoyage en 2014 et elle m’a bien servi depuis. Voir B comme baliser 


Une valisette et un appareil photo,
Des crayons, des feutres, des marqueurs fluo,

Des piles et le téléphone
Du scotch, une règle, des trombones

Un crayon bien taillé et une gomme
Un cahier, des petits papiers fantômes

L’ordinateur, et tout son nécessaire.
Les ancêtres et leurs anniversaires

Cette fois, direction l’Atlantique
Une bouteille d’eau et un pique-nique

Et aussi une couverture
pour se reposer dans la nature.

Refaire à l’envers la route des anciens
Un prétexte de recherches bien malin.

L’air du large de la Vendée
Une branche de l’arbre, retrouvée.

De surprises en surprises
La généalogie, nous favorise.

Avant de me rendre dans les archives départementales, j’essaye de cibler les documents existants. Un petit coup de téléphone pour confirmation et c’est parti.

Tracer la route sur internet, vérifier les villages à visiter, les cimetières à découvrir et les centres d’intérêts anciens. En effet, quelques heures passées sur les microfilms vous arrachent les larmes des yeux, un bon bol d’air frais et c’est reparti. 

Bonnes recherches

Un comme Un à la fois

Récapitulons, en matière d’archivage, nous avons balayé large jusqu’à présent, et j’avais dit que je reviendrais sur quelques points. Les lieux, les photos et la liste des catégories citée en R comme Références 
Je crée sur mon ordinateur, un dossier général nommé généalogie
Il sera décliné en 8 catégories, donc 8 dossiers :


Dossiers Catégories :

1)      Les Individus et donc les noms de famille.
2)      Les lieux.
3)      L’histoire
4)      La vie quotidienne
5)      Religions
6)      A trier
7)      Annexes
8)      Comment faire

NB : Je les ais nommés par ordre d’importance pour nos recherches, mais l’ordinateur les a repositionnés par ordre alphabétique, je suivrais donc cet ordre-là pour mes étagères.

Un dossier parent Généalogie et des dossiers catégories écrit en majuscules pour me rappeler de leur importance, avec un icône arbre pour visionner rapidement le dossier.



Selon l’ordre alphabétique nous aurons donc en premier le dossier A trier, comme vous pouvez le constater, il y a beaucoup trop de choses, ce qui en a fait le sujet du challenge AZ 2017, c’est le bazar.


1)A TRIER.

C’est ici que nous ajoutons, les documents qui viennent d’être découvert et qui ne sont pas triés. Nommé le dossier en commençant par l’année/le mois/le jour, vous permet de le retrouver facilement. Comme vous pouvez le constater, même cela n’a pas été fait. Quand je vous dis que c’est le bazar ! 


 2)ANNEXES

Dans ce dossier, on crée plusieurs sous-dossiers, Un sous-dossier Journal, on y ajoute les documents périphériques comme mon journal de recherche généalogique 2014, Un sous-dossier challenge AZ, un autre contact pour les courriers échangés avec d’autres généalogistes. Tout ce qui concerne votre façon de rechercher et votre progression. Un sous dossier outils permettra d’y ranger : Une ligne de vie type, un courrier type, la liste des documents utiles, les fiches renvoi, index etc. 



3)  COMMENT FAIRE

Dans ce dossier, on ajoute toutes les techniques de recherches apprises au fil du temps. Par exemple : Un sous-dossier Archives avec la terminologie citée ici Un sous-dossier photo avec la technique de prise des photos avec une chambre delumière citée
Un sous-dossier Référencement pour retrouver la technique à suivre de ce blog etc. Vous voyez que j’ai encore du travail pour le remettre en ordre.



4) HISTOIRE

De même pour L’Histoire avec un grand H car la petite nous la mettrons dans vie quotidienne. Un dossier pour l’époque Napoléonienne, un dossier pour l’Ancien Régime, pour les années 30 etc. Tout ce qui concerne les périodes de vie de vos ancêtres. Les guerres, les famines etc.


Et si nous ouvrons chaque dossier, nous obtenons ceci :



5)LES INDIVIDUS. Ce sujet a été abordé ici 
Je crée 26 dossiers pour les 26 lettres de l’alphabet. TOUS mes individus seront placés par ordre dans la bonne case. Des sous-dossiers vont être créés.



Nous allons ensuite ouvrir le dossier A



J’y ai placé un individu inventé qui me sert d’exemple pour la création des sous-dossiers et je n’ai qu’à faire un copié-collé de celui-ci pour en créer autant que je le souhaite.



Vous voyez ici que l’on retrouve les 5 catégories importantes, j’y ai ajouté 1 ! pour me souvenir de la hiérarchie d’importance et de la façon dont je référencerais les documents de chaque catégorie. (la barre inclinée a été supprimée car elle est refusée en nomination de dossier, j’ai donc pris le point d’exclamation)

Ce classement de dossier convient lorsque nous possédons beaucoup de documents pour un seul individu. Si nous n’avons que quelques actes alors nous agirons plus simplement. Voir B.

Nous ouvrons le dossier B


Nous voyons tout de suite les individus créés. J’ai une grande correction à apporter car je n’ai ni naissance, ni mort. Il faudra que je renomme tous mes dossiers. C’est bien le but recherché.

On ouvre maintenant le dossier de BORCEUX Firmin, dont je ne possède que deux documents. Il n’est donc pas utile de copier-coller les 5 catégories. Je décline comme je l’ai proposé ici  les deux documents. Grâce au chiffre et au point d’exclamation, il se placeront tout de suite à la bonne place hiérarchique. Je saurais également très vite que le 1 ! est un document officiel et que le 2 ! ne l’est pas mais qu’il est important car il s’agit d’un faire-part de décès. (FP) 


On fait de même pour toutes les lettres de l'alphabet. 

      6) LES LIEUX.

Dans ce dossier va se trouver tout indice permettant de visionner un lieu de vie. Des cartes postales, des photos (nous reviendrons à leur référencement) des cartes anciennes, votre carte créée sur google maps. 

A l’intérieur de ce dossier, on crée des dossiers départements. Un autre dossier pour la Belgique avec les neuf provinces, un dossier pour l’Italie etc. Il est évident que nous créons uniquement les dossiers qui nous intéressent et qu’il est possible d’en rajouter au fur et à mesure de nos recherches. 



Comment référencer une photo ou une carte postale ?

Lorsque l’on pose la question de savoir comment les gens retrouvent leurs photos ou leurs souvenirs, on remarque que la plupart du temps, il se référèrent à une chronologie temporelle.
« C’était en 2010, l’année du mariage de Sandrine et Vincent ». Ils peuvent aussi se faire aider en demandant à leur entourage pour avoir une date approximative. Lorsque l’on référence une image en indiquant, mariage S et V, on risque de se perdre car il n’y a pas cette référence d’année.

Une nouvelle profession est en train d’émerger aux Etats-Unis et au Canada, c’est celle d’organisateur de photos. En effet, nous prenons tous ensemble, des millions de photos par jour, qui la plupart du temps ne sont pas traitées. Elles traînent par ci par là, en attendant des jours meilleurs ou pas. Ces organisateurs suggèrent vivement d’utiliser les dates d’abord. Je suis convaincue que c’est une méthode efficace, car elle utilise le souvenir d’un événement lié à une date et qu’ensuite, il est facile pour l’ordinateur de retrouver cette référence. Je me souviens très bien avoir fait une formation à Cologne en 2000. Les photos sont classées dans un album que je peux ouvrir rapidement, mais sur l’ordinateur, je n’ai pas pris la précaution de faire ce référencement, et je ne sais plus trop bien où se trouvent ces numérisations.

Je dis bien numérisations car en effet, nos médias sont multiples : photos argentiques, daguerréotype, diapositives, films, numérisations et images numériques sont tous des images différentes qui ont besoin d’être traités avec un mode de référencement semblable au risque de s’y perdre. Faisons simple dès lors. Une explication détaillée pourrait faire l’objet d’un nouvel article, mais je n’ai plus assez de lettres dans l’alphabet, c’est fou tout de même.

Voici donc la proposition des organisateurs de photos :

Date.Mois.Jour.N°photo si plusieurs prises et événement.

Ce qui ferait pour des photos prises aujourd’hui :

2017.06.24.01 challengeAZ
2017.06.24.02 challengeAZ
2017.06.24.03 challengeAZ
2017.06.24.04 challengeAZ
2017.06.24.05 challengeAZ

C’est tout ? oui et c’est simple.

1    7)   VIE QUOTIDIENNE.
Ici, on crée plusieurs dossiers : en effet la vie quotidienne, c’est la santé, avec par exemple en sous-dossiers les grandes épidémies en France. Ce sont les recettes familiales d’herbes médicinales. C’est les coutumes de chaque département, les costumes, les chants, les habitations, le mobilier, les arts, l’entretien des jardins ou champs etc. 




1     8) RELIGION.

Un dossier pour chaque religion, chrétienne catholique, protestante, orthodoxe, judaïque, etc A l’intérieur duquel, vous pouvez créer une fiche avec des liens. Il vous est également possible de créer un compte netvibes gratuit et d’y ajouter vos recherches. Pinterest  est gratuit  et offre le même type d’épinglage de sites en ligne. 


Maintenant que nous avons fait le tour de ces catégories de dossiers et de leurs sous-dossiers et bien...il n'y a plus qu'à. 

T comme Tabellion

Tabellion est un synonyme de notaire, cette fonction est très ancienne et à subsisté dans certaines régions du Nord et des Vosges.

Nous parlerons ici des actes notariés utiles en généalogie. Soyons fou et osons dire que tout nous est utile. Ceux qui ont cherché des traces d’ancêtres introuvables vous dirons que les minutes notariales regorgent d’indices.

Les actes notariés seront rangés dans les documents officiels et la référence sera donc 1/
Quels sont-ils et comment les référencer ? Je trouve la liste et les explications sur Généawiki.org les actes notariés 


Documents notariés
Catégorie officielle
Cote
Le Contrat de mariage
1/
CM/
Le Testament
1/
T/
Inventaire après décès
1/
ID/
La succession
1/
SUC/
Les baux
1/
B/
Les actes de vente d’immobiliers
1/
VBI/
Les actes d’achats immobiliers
1/
ABI/
L'acte de notoriété
1/
NOT/
Les partages
1/
PAR/
Les quittances
1/
QUI/
La déclaration de grossesse
1/
GRO/
L’Acte respectueux
1/
AR/
Autres
1/
A/


Note : Dans le cadre du Challenge AZ 2017 et concernant les testaments, voici un cas expliqué par Epis de Beauce sur son blog dans T comme Testament mystique 

Bonne lecture.